Jérémy "Bretzel" Mercier

   "L'unanimité"... C'est le mot qui définit au mieux ce que l'on peut ressentir quand on évoque la personnalité de Jérémy Mercier, 22 ans, qui a débarqué mi-août pour exercer son métier de prof d'EPS au Lycée Elie Cartan de LTP. Il a réussi en très peu de temps à s'imposer comme un joueur clé de l'équipe SM1 mais aussi comme "la" personne avec qui on aime bien discuter, le bon pote... Hélas, la saison prochaine, "Bretzel" sera de nouveau sur les routes puisque sa prochaine destination est désormais connue:Créteil... Ce qui est certain, c'est que ce super mec manquera à tout le monde mais nul doute que nous aurons de ses nouvelles plutôt souvent... Portrait.

   "tribunebvt": Après avoir débarqué au mois d'août, comment t'es venue l'idée de venir au BVT et comment as-tu découvert le club?

   "J.M.": S’investir dans un club s’est assez vite imposé à moi en début de saison: je débarquais à La Tour en ne connaissant rien ni personne. Du coup soit je restai dans mon coin à attendre que l’année passe (et ça promettait d’être long!), soit je m’investissais quelque part histoire de rencontrer du monde... On peut dire que de ce côté là ça a bien marché! Quant au choix du BVT, je suis allé sur le site de la fédé pour voir les clubs aux alentours. Je cherchai une équipe sénior en région, et si possible avec de la formation au niveau des jeunes... Mon premier entrainement au BVT s’est bien passé, avec une ambiance sympa, donc je n’ai pas cherché plus loin.

   "tribunebvt": Après 1 an de présence dans la région, comment juge tu les performances de ton nouveau club de coeur?

   "J.M.": Vu de l’extérieur, le BVT à l’air de s’imposer comme un des clubs phares de la région, notamment au niveau des filles: 3 équipes jeunes en ligue, avec des résultats honorables et une équipe en N3, c’est pas rien... Les garçons vont monter d’année en année dans la hiérarchie régionale, avec les benjamins et les cadets en ligue, les futurs minimes qui sont prometteurs, et un projet solide en séniors pour viser la montée l’an prochain. Le BVT peut se vanter d’arriver à jouer sur les tableaux féminins et masculins à la fois, alors qu’aujourd’hui la plupart des clubs ont tendance à se spécialiser vers un genre en particulier pour évoluer le plus haut possible.

   "tribunebvt": Tu as entraîné et coaché les cadets du club, comment s'est passée ta saison?

   "J.M.": Plutôt pas mal dans l’ensemble: nous avons fait une première phase plutôt bonne. Mais je resterai quand même un peu frustré, car je pense que le groupe avait les moyens de faire mieux que les résultats que nous avons obtenus en deuxième phase. J’en garderai quand même un bon souvenir, et j’espère avoir apporté quelque chose à chaque joueur que j’ai eu le plaisir d’entrainer. Il y a un bon groupe de p’tits gars et j’espère qu’ils sauront rester soudé pour faire de belles choses, mêmes si la plupart ont du caractère!

   "tribunebvt": Tu as également évolué en SM1, raconte nous ton intégration et le déroulement de ta saison?

   "J.M.":  Super bien, je pouvais difficilement rêver mieux. J’ai eu la chance d’arriver dans un groupe jeune, en pleine reconstruction, ce qui a facilité mon intégration. J’en profite d’ailleurs pour remercier toute l’équipe (des joueurs aux coachs) de m’avoir si bien accueilli. Dans l’ensemble, je crois que l’on peut être satisfait de cette saison quand on se dit qu’en septembre on visait le maintien. Et même si notre seconde partie de championnat a été moins enthousiasmante, nous avons su rester solidaires alors que c’était pas toujours évident. Mention spéciale à nos 3 “puceaux” qui ont bien progressé tout au long de l’année, et qui sont pleins de promesses.

J’ai aussi une pensée pour la 2 avec qui j’ai eu l’occasion de jouer quelques matchs: j’espère que l’équipe va se maintenir car certains joueurs et le coach le méritent vraiment, après avoir galéré tout la saison. Cela permettrait de pouvoir repartir sur de bonnes bases l’an prochain.
   "tribunebvt": Quels sont tes meilleurs souvenirs basket depuis tes débuts mais également depuis que tu es arrivé à LTP?
   
   "J.M.": En remontant à mes débuts, je penserai à mes années cadets, et notamment la finale de la coupe du haut – rhin. C’était le dernier match d’une bande de pote qui jouait ensemble depuis tout petit, avec une ambiance de folie dans l’équipe et dans les tribunes. Il se trouve qu’on a perdu cette finale, mais à voir la fête que l’on faisait on avait l’impression d’avoir gagné!
Si je dois revenir sur cette saison au niveau du terrain, il y aurait plusieurs temps forts:  Tout d’abord la première victoire de la 2 cette saison, à Saint Victor, juste avant Noël. Tout le monde était sur un petit nuage.
Je garde également un très bon souvenir de la victoire contre Mantaille à La Tour avec la une, car c’est un match que l’on avait longuement préparé et qui nous donnait le droit de rêver pour la suite du championnat en vue d’une éventuelle montée.
Enfin, plus récemment pour le dernier match de la saison, Thierry a pris un temps mort à 1’30 de la fin de la rencontre, à la fin duquel l’équipe m’a applaudit car c’était mon dernier match officiel avec le BVT: c’est quelque chose qui m’a beaucoup touché et encore merci à toute l’équipe pour cette attention.
   "tribunebvt": Que vas-tu regretter maintenant que tu sais que ta prochaine destination est Créteil?

   "J.M.": “On sait ce que l’on perd, mais pas ce que l’on gagne”:
je vais quitter un club dans lequel j’étais vraiment à l’aise, où j’avais l’impression d’avoir intégré une famille... Et je ne sais pas ce que je vais trouver à la place. Donc en gros, pour éviter de faire un long listing, ce que je vais regretter c’est tout simplement le BVT dans son ensemble, que ce soit les cadets, les seniors, les différentes soirées ou encore chaque personne que j’ai eu la chance de rencontrer grâce à ce club.
   "tribunebvt": Si un jour tu as l'occasion de revenir???

   "J.M.": Ce serait avec un grand oui, sans aucune hésitation! Le BVT est un club pour lequel on a envie de s’investir, et qui vous le rend bien!
-un film: pulp fiction
-un plat: la choucroute, juste pour vous faire sourire!
-un joueur de basket: Dimitris Diamantidis
-une idole sportive: JB Favier (on est quitte???)
-une pointure: 44 (pensez y pour les cadeaux que vous allez me faire avant que je m’en aille).
-une passion: le ski ou le snow... quand la météo veut bien nous donner de la neige!